Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🇺🇲 USA : KYLE RITTENHOUSE, ASSASSIN D’EXTRÊME DROITE, ACQUITTÉ

novembre 20, 2021

– Il avait abattu deux manifestants Black Lives Matter avec une arme de guerre –

« Non coupable » : les douze jurĂ©s du tribunal de Kenosha, dans le Wisconsin, aux Etats-Unis, ont acquittĂ©, vendredi 19 novembre, Kyle Rittenhouse. L’an dernier, ce militant d’extrĂŞme droite avait tuĂ©, avec son fusil automatique AR-15, deux manifestants et en avait blessĂ© un troisième dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 aoĂ»t 2020.

Rappel des faits. Le 23 aoĂ»t 2020, Ă  Kenosha, un policier blanc tire Ă  sept reprises dans le dos d’un Afro-AmĂ©ricain, Jacob Blake. Dans le contexte explosif qui suit la mort de George Floyd, des Ă©meutes Ă©clatent. Des milices blanches armĂ©es jusqu’aux dents se rendent dans le centre-ville, selon elles « pour protĂ©ger les biens ». Parmi les miliciens, un jeune adorateur de la police de 17 ans : Kyle Rittenhouse. Il parade avec son arme automatique devant la police, alors qu’il n’a pas l’âge lĂ©gal. Des manifestants s’approchent de l’individu armĂ©. Il tire. Joseph Rosenbaum, 36 ans, est abattu. Puis Anthony Huber, 26 ans, qui s’approchait avec un skateboard pour dĂ©sarmer le tireur. Un dernier manifestant est touchĂ© au bras. « Si j’avais laissĂ© M. Rosenbaum me prendre mon arme Ă  feu, il l’aurait utilisĂ©e et m’aurait tuĂ© avec», se dĂ©fend le tueur lors du procès. Cela veut dire, dans cet Etat, qu’il est possible de menacer une manifestation avec une arme de guerre, et de tuer immĂ©diatement les manifestants qui veulent dĂ©sarmer celui qui les menace; et d’invoquer la «lĂ©gitime dĂ©fense» !

Après avoir commis ses meurtres, le jeune homme armĂ© repasse devant la police, sans ĂŞtre inquiĂ©tĂ©, et rentre tranquillement chez lui. Il sera interpellĂ© calmement le lendemain. Puis remis en libertĂ©, car l’extrĂŞme droite Trumpiste a lancĂ© une cagnotte de soutien pour payer la caution : 2 millions de dollars.

Au procès, le juge a interdit aux avocats de qualifier les deux morts et le blessĂ© de « victimes », car il s’agissait d’une affaire de « lĂ©gitime dĂ©fense ». Il a aussi interdit Ă  l’accusation de produire une vidĂ©o oĂą Kyle Rittenhouse expliquait vouloir un pistolet pour tuer des voleurs, quelques jours plus tĂ´t. ÉlĂ©ment prouvant pourtant la prĂ©mĂ©ditation. Pendant l’audience, les mĂ©dias donnaient mĂŞme des surnoms affectueux au tireur, tel que “Baby face“.

Les parents de l’un des dĂ©funts dĂ©plorent : « Le verdict d’aujourd’hui signifie qu’il n’y a aucune responsabilitĂ© pour la personne qui a assassinĂ© notre fils. Cela envoie le message inacceptable que des civils armĂ©s peuvent se prĂ©senter dans n’importe quelle ville, inciter Ă  la violence, puis utiliser le danger qu’ils ont crĂ©Ă© pour justifier de tirer sur des personnes dans la rue. »

Derrière cette affaire rĂ©voltante, un concentrĂ© d’AmĂ©rique fasciste. Milices blanches, armes de guerre, assassinat d’opposants, rĂ©seaux d’extrĂŞme droite et impunitĂ© judiciaire.