Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

📷 UNE LOI POUR « PROTÉGER L’ANONYMAT DES POLICIERS », VRAIMENT ?

novembre 8, 2020

– La police française porte depuis des années des cagoules et dissimule les matricules en toute illégalité-

Dans la catégorie « on nous prend vraiment pour des cons ». Le gouvernement veut donc imposer en plein confinement une des lois les plus liberticides de l’histoire récente : la « loi de sécurité globale ». Une des mesures sera d’interdire la diffusion d’images de policiers, sous peine de prison et de 45 000€ d’amende.

Selon En Marche, c’est pour éviter que « soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique, l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police ». Une députée précise : « On veut empêcher ceux qui filment des policiers ou des gendarmes en intervention, les identifient et lancent des cabales contre eux sur les réseaux sociaux ». Mais bien sur !

Cela fait quasiment 10 ans que toutes les forces de police interviennent avec des cagoules et en cachant leurs matricules. En particulier les agents qui tirent des grenades ou des balles en caoutchouc : chez les BAC, les BRAV, les CRS, la cagoule noire est systématique, justement pour ne pas être retrouvés. Et ça marche : bizarrement, la « police des polices » n’arrive jamais à « identifier » les tireurs, même quand il y a des images. Précisons que ce port de cagoule dans la police est formellement illégal, mais qu’évidemment, aucune sanction n’a jamais été prise.

Ajoutons enfin que dans un pays dit « démocratique », les forces de l’ordre sont justement sensées être parfaitement identifiables et doivent rendre des comptes, sinon on bascule dans l’État policier. Mais nous n’en sommes plus là depuis longtemps en France.

Bref, en prétendant « protéger l’anonymat » des policiers, anonymat déjà largement garanti, En Marche nous prend vraiment pour des cons. C’est bien le fait de pouvoir filmer et prouver les violences policières qui est visée, et que le parti autoritaire au pouvoir veut voir disparaître.

A propos de la loi “de sécurité globale” :

https://nantes-revoltee.com/loi-de-securite-globale-ces-images-seront-interdites/

25k
fb-share-icon171262
27k
Cette article a 591 vues
consectetur id libero. Curabitur tristique Aenean mattis elit. felis