Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

UN AN DE PRISON A CAUSE DE MENSONGES POLICIERS

mars 27, 2021

Une policière rédige de faux aveux et envoie un homme en prison

A Saint Nazaire en 2018, un homme est accusé de viol. Sur la base d’ « aveux », il part en détention provisoire. Un an plus tard, son avocat obtient le visionnage des vidéos de l’audition de son client pour contester les « aveux » : ils étaient faux.

L’état indemnise l’homme de 30 000€ et la policière devrait « peut-être » lui verser 10 000€. Ce qui est faible pour avoir passé 1 an enfermé, pour avoir eu sa vie sociale, familiale et professionnelle brisée.

Un article émétisant de Ouest France s’émeut du sort de la policière, dont l’IGPN se félicite de ses 26 ans de carrière irréprochables. Pourtant, elle, ne passera pas par la case prison. Elle écope de 2 ans de prison avec sursis, la condamnation ne sera pas inscrite sur son casier judiciaire et elle reste policière !

Par contre, dans la presse, aucune mention n’est faite du sort de l’homme incarcéré ni de la victime du viol. Tout juste est mentionné ce témoignage, par la policière : « J’ai surtout été la seule à vouloir prendre ce dossier : la victime était particulière, physiquement parlant, et ça faisait rire tout le monde ». Abject. Une idée de la volonté de la police à traiter les affaires de viol. C’est comme si la victime ne valait rien.

Ici, il y avait une vidéo de l’audition pour prouver le mensonge de la policière. Et il aura fallu attendre. C’est d’ailleurs étonnant que la vidéo de l’audition ait été visionnée si longtemps après l’incarcération… Ses collègues et sa hiérarchie étaient-ils au courant que quelque chose n’allait pas ? Mais, en dehors de preuves irréfutables, la justice considère la police comme assermentée et leur parole n’est pas opposable. Il est ainsi très difficile de contester ce qui est mentionné dans un procès-verbal. La police peut donc finalement envoyer des personnes en prison très facilement.

Les faux PV ne sont pas rares de la part de la police. C’est aussi une habitude, à minima, de tourner les accusations vers la culpabilité. Ce qui se rajoute à tous les actes illégaux et disproportionnés de la police : perquisitions injustifiées, intimidations, gardes a vue arbitraires… sans mentionner les violences policières légitimées par les magistrats et le gouvernement.

La police est un système à abattre.

Source :
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/loire-atlantique-la-policiere-avait-invente-des-aveux-de-viol-6ee39848-8b54-11eb-be07-a782e4049e5a

25k
fb-share-icon171262
27k
Cette article a 1 433 vues