Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

SAMEDI 8 JANVIER À NANTES : MANIFESTATION 14H CROISÉE DES TRAMS CONTRE LES LOIS LIBERTICIDES

janvier 2, 2022

Un appel lancé par le KANAL, le Comité Nantais pour l’Autonomie des Luttes


“Les dernières annonces gouvernementales prêtent à rire : interdiction des concerts debout, pas de gros feux d’artifices pour le 31, interdiction de vente d’alcool et de nourriture sur la voie publique le 31… Bref, des pseudos mesures pour faire croire que le gouvernement est en action contre la pandémie. Surtout, l’exécutif veut mettre en place un pass vaccinal à la fois absurde et dangereux. Absurde, parce que si le vaccin limite la contagiosité du covid, il n’empêche pas d’être porteur du virus, alors qu’un test négatif acte qu’on ne l’est pas. Dangereux, parce que c’est un moyen de contrôle démesuré livrant des données médicales que seul.e notre médecin traitant est censé.e connaître.

En réalité, la politique du gouvernement est tout sauf sanitaire. Le pouvoir actuel a supprimé des lits de réanimation et d’hospitalisation en pleine pandémie. Il suspend les soignant.es qui refusent de présenter un pass sanitaire. Il rend le passage aux urgences payant dès l’entrée dans le service et non remboursé par la sécurité sociale s’il n’est pas suivi d’une hospitalisation… Il continue de casser la sécurité sociale. Il veut faire de l’hôpital une entreprise rentable, il fait de la santé une marchandise. Exactement comme les labo pharmaceutiques, qui s’accaparent la recherche publique et déposent des brevets sur les médicaments et les vaccins, créant des inégalités terribles dans l’accès aux soins. Il expulse les sans-abris qui trouvent refuge dans des bâtiments abandonnés ou voués à la destruction.

Quel intérêt, alors, pour le gouvernement, de prendre des mesures tout sauf sanitaires en pleine pandémie ?

Il s’agit de profiter de la sidération générale pour imposer des outils de contrôle. Aujourd’hui, le QR code est relatif à des données médicales, demain, quelles seront les données inscrites dessus ?

Le gouvernement fait de la com : il doit montrer qu’il agit, et non qu’il est parfaitement incompétent. Et il détourne l’attention. L’explosion du prix de gaz, de l’électricité, de l’essence, des loyers, les réformes des APL et du chômage, ont plongé des centaines de milliers de foyers dans une grande difficulté financière. Pendant ce temps, il impose des mesures anti-sanitaires dont se saisit notamment l’extrême droite. Cet été, les manifestations contre le pass sanitaire ont vu des groupes d’extrême droite armés attaquer les cortèges progressistes. Le pouvoir espère qu’il en sera de même en ce début d’année 2022. Il préfère la présence de l’extrême droite à une explosion sociale qui réclamerait la justice sociale, la juste distribution des richesses, l’égalité et la liberté en même temps. Or, l’extrême droite a toujours été contre les libertés et la justice sociale. Les régimes fascistes ont été des périodes de restrictions terribles des droits et libertés, d’assassinats massifs d’opposant.es et de groupes sociaux qui ne correspondent pas à la norme d’extrême droite (exilé.es, Roms, Tziganes, personnes racisées, personnes queer, trans, non binaires…). Le pouvoir fait le choix du fascisme face à celui du progressisme.

À l’opposé de ces valeurs, nous exigeons :

– l’accès aux soins pour toutes et tous, la levée des brevets sur les vaccins, la socialisation du pharmaceutique

– la suppression du pass sanitaire et l’abandon du projet de pass vaccinal

– le remboursement inconditionnel des tests PCR

– des embauches de soignant.es et le retour des lits qui ont été supprimés depuis 10 ans

– une stratégie internationale égalitaire en terme de santé publique

– l’abolition des états d’urgence, de la loi sécurité globale et de la loi « séparatismes », et de toute la société de contrôle et de surveillance qui ont permis l’instauration de ces pass anti-sanitaires”

RSS
News Letter
Instagram
0