Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

đź’§POITOU : 3000 PERSONNES AGISSENT CONTRE L’ACCAPAREMENT DE L’EAU

novembre 7, 2021

– Tracteurs, lacrymogènes, et action rĂ©ussie contre les “mĂ©ga-bassines”

Pendant que les puissants du monde se pavanent en Ecosse lors d’un sommet factice sur le climat, des actions concrètes pour dĂ©fendre le vivant ont lieu partout. Ce samedi 6 novembre, ça se passait dans la commune de MauzĂ©-sur-le-Mignon, dans le Poitou.

LĂ  bas, l’agriculture intensive veut faire main basse sur un bien commun : l’eau. Pour irriguer des exploitations ultra-productivistes, les exploitants creusent des « mĂ©ga-bassines », des Ă©tangs artificiels pour capter les ressources en eau, notamment dans la nappe phrĂ©atique. Des installations souvent illĂ©gales, qui mettent en danger les petits paysans et l’Ă©cosystème. Dans le Poitou, la mobilisation s’organise depuis des semaines, des actions ont dĂ©jĂ  eu lieu, et l’Etat intimide dĂ©jĂ  les opposants, avec notamment des interpellations.

Ce samedi 6 novembre, plus de 3000 personnes et 20 tracteurs se sont retrouvĂ©s Ă  MauzĂ©-sur-le-Mignon pour donner un coup d’arrĂŞt aux chantiers. Une rĂ©ussite numĂ©rique, car la prĂ©fecture avait voulu interdire le rassemblement, et le lobby de l’agro-industrie, la FNSEA, avait organisĂ© un contre-rassemblement.

La place de la mairie a Ă©tĂ© occupĂ©e par une foule diverse, avant le dĂ©part d’un dĂ©filĂ© qui a constatĂ© l’assèchement de la rivière locale : le Mignon. Une situation qui deviendrait permanente si les projets de bassines voient le jour. Le site des « mĂ©ga-bassines » a Ă©tĂ© envahi malgrĂ© le dispositif composĂ© de canons Ă  eau et de barrières autour de la zone, et des gendarmes qui ont tirĂ© des grenades lacrymogènes et donnĂ© des coups. Par grappes, des morceaux de cortèges ont traversĂ© des talus ou des ruisseaux pour atteindre l’objectif et dĂ©passer le dispositif de rĂ©pression.

Une bassine illĂ©gale a Ă©tĂ© atteinte, et la pompe qui puisait directement dans la nappe phrĂ©atique a Ă©tĂ© dĂ©montĂ©e par des paysans et paysannes et emmenĂ©e. Une fois la foule montĂ©e sur le talus de la bassine, un dĂ©bâchage a Ă©tĂ© effectuĂ© pour la mettre hors d’Ă©tat de nuire. La bassine a ainsi Ă©tĂ© vidĂ©e et l’eau rendue Ă  la nappe.

Le porte-parole de la ConfĂ©dĂ©ration paysanne, estime que c’est « une pleine et Ă©clatante victoire, une dĂ©monstration de force que nous sommes un mouvement populaire, nombreux Ă  nous battre pour un territoire dynamique et un projet de sociĂ©tĂ© juste socialement et Ă©cologiquement ». Cette offensive assumĂ©e par diverses composantes du mouvement, paysans, Ă©cologistes, protecteurs de la faune, autonomes, rappelle ce qui avait fait la force de la mobilisation victorieuse Ă  Notre-Dame-des-Landes. Et ce n’est qu’un dĂ©but. Les opposants et opposantes promettent de revenir, et semblent bien dĂ©cidĂ©s Ă  empĂŞcher la captation de l’eau par quelques gros exploitants productivistes.


Plus d’infos : Les soulèvements de la terre