Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

NANTES : DES CENTAINES DE PERSONNES DEMANDENT A NOUVEAU « OU EST STEVE ? »

juillet 20, 2019
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image

«Chaque jour nous nous retrouvons sur les quais, forcés de constater que l’enquête n’avance pas.»

La question est dans les têtes, sur les murs, et sur les écrans depuis un mois. Où est Steve ? Ce jeune nantais de 24 ans, disparu le soir de la fête de la musique, au moment d’une charge extrêmement violente et totalement injustifiée de la police sur un quai en bord de Loire.

Depuis un mois, les proches vivent un calvaire. Les autorités font preuve d’une indécence sans limite. Les recherches dans la Loire sont menées à minima, comme pour faire trainer l’affaire. Et la résistance s’organise. Graffitis et marches. Affiches partout en ville et sur les œuvres du Voyage à Nantes. Plainte collective des personnes agressées le soir de la fête de la musique.

Une mobilisation aux formes multiples, qui s’ancre sur un temps long. Pour ne pas laisser la justice enterrer l’affaire. Pour que, plus jamais, une vie ne soit volée par la police.

Ce samedi 20 juillet, environ 1000 personnes se sont donc retrouvées Quai Wilson, à l’endroit exact de la charge de la police. A l’endroit où Steve a été aperçu pour la dernière fois. Devant la Loire, son eau grise et ses courants puissants, les participants ont écouté plusieurs témoignages poignants des amis du disparu. Le Gilet Jaune, mutilé par la police, Jérôme Rodrigues, avait fait le déplacement en solidarité. Puis une vaste chaîne humaine s’est étendue le long du fleuve, sur toute la longueur du quai. Enfin, alors que les premières participants se dispersaient, une fresque humaine s’est formée : l’inscription « où est Steve » immortalisée depuis le ciel, dessinée par la foule.

Voici le discours prononcée par une amie de Steve :

«En France, le 21 juin écouter de la musique est devenu un délit. Le 21 juin danser est devenu un délit. […] 14 tombent dans la Loire pendant que d’autres s’effondrent sous les coups de matraque. Le 21 juin, fête de la musique Steve disparaît sous un nuage de lacrymo. Depuis le 21 juin nous sommes sans nouvelles, Depuis 29 jours nous attendons des réponses. […]

L’absence de Steve est le résultat de trop de violence de trop de répression, celles qui durent depuis des années deviennent banalités, celles qu’on laisse exister sans que jamais justice ne soit faite. Je pose cette questions aux élus : Où est Steve ? Aujourd’hui le préfet est dans le déni. […] Le discours de la police laisse penser que la faute revient à Steve. 10 agents de police portent plainte pour violences sur personne dépositaires de l’ordre public. 5 policiers sont décorés par Castaner, ces mêmes policiers qui ont ôté des vies.

« Gardiens de la paix Dépositaires de l’ordre public ». Quel comble quand depuis des siècles derrière leurs uniformes ils sèment la terreur. Quel comble quand nos proches disparaissent dans leurs charges Quel comble quand après 29 jours nous demandons encore où est Steve. Chaque jour nous nous retrouvons sur les quais, Forcés de constater que l’enquête n’avance pas. Nous sommes laissés pour compte Nous sommes laissés sans nouvelles Nous sommes livrés à nous mêmes

[…] Ces hommes sont corrompus, et devant eux nous ne lâcherons rien. Nous comptons sur votre soutien à toutes et tous. […] Steve, nous danserons pour toi jusqu’au bout de la nuit, Jusqu’au bout du monde. On t’aime et nous vaincrons.»

Au même moment, 5000 personnes marchaient en hommage à Adama Traoré, tué il y a 3 ans dans l’enceinte du commissariat de Beaumont-sur-Oise. Et comme à Nantes, pour exiger la justice.

25k
fb-share-icon156695
27k
Cette article a 18 vues
Praesent diam Aliquam justo at pulvinar neque. Aenean