Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

Le coup de gueule d’un éboueur nantais

mars 25, 2020
article Ouest-France

On fait partie des métiers réquisitionnés, on est tous volontaires car on a le sens du service public mais à un moment, il faut envoyer le matos ! On a l’impression d’aller travailler à poil.”

“Nous sommes des bons petits soldats qui travaillons dans une ambiance poubelle pleine de bactéries et de potentielle épidémie du Coronavirus et la seule protection que l’on nous a donné pour l’instant, c’est une lingette.”

“le plus dur”, poursuit Erwan, “c’est le fait d’être confinés à trois tous les jours dans un camion, avec le chauffeur et les deux autres éboueurs dans une cabine de 2, 25 m, quand nous partons en service ou quand nous traversons des zones où il n’y a rien à ramasser pour nous. Le jour où un gars sera malade, il faudra mettre les deux autres en quatorzaine.”

25k
fb-share-icon154695
26k
risus. risus et, ut felis dolor. eget ultricies adipiscing id id,