Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🔈 LA FREE PARTY DE LIEURON N’A PAS PROVOQUÉ DE « CLUSTER » SELON L’ARS

janvier 18, 2021

L’année 2021 a commencé par une surenchère délirante contre la jeunesse et les fêtes. Le gouvernement a pris le prétexte d’une grande fête autogérée dans un hangar de la campagne bretonne pour multiplier les discours ultra-répressifs et attaquer les organisateurs réels ou supposés de ce Réveillon. Derrière cette répression, l’argument d’une « mise en danger de la vie d’autrui ». La fête aurait été, plus que toute autre activité sociale, responsable de la propagation du Covid.

Deux semaines ont passé. Il est désormais possible de mesurer les conséquences sanitaires de ce Réveillon. L’Agence Régionale de Santé bretonne, qui dépend de l’Etat, vient de déclarer qu’il n’y a « aucun cluster lié à cet événement », dans le journal Le Parisien. L’ARS en profite pour s’auto-féliciter : « l’Agence Régionale de Santé de Bretagne a communiqué des prescriptions sanitaires à titre indicatif pour tous les participants. Les principales recommandations étaient notamment de suivre une isolation stricte d’une semaine ainsi qu’un test-Covid après ces 7 jours. » Mais ne dit rien sur les stands de prévention qui avaient été mis en place à la free party. Si finalement que cette fête n’a pas mis en danger la vie d’autrui, il est en revanche certain que l’attaque policière de la fête de la musique à Nantes en 2019 a précipité des jeunes dans la Loire, et provoqué la noyade de Steve.

En attendant, une enquête d’une ampleur incroyable a été mise en branle. Un jeune de 22 ans, inconnu de la justice, a été jeté en prison sans procès, en préventive, avec des chefs d’inculpations digne du grand banditisme. Il est simplement soupçonné d’avoir « participé à l’organisation » de la free party. Quatre autres personnes ont été arrêtées avec les grands moyens peu après, et mises en examen pour une multitude de délits, dont « mise en danger de la vie d’autrui ». Et le gouvernement envisage une nouvelle loi pour réprimer encore plus les fêtes. Maintenant que même les autorités sanitaires démentent l’existence d’un « cluster », il serait plus que temps que cette répression cesse et que la justice laisse tranquille les personnes arrêtées.

Source : https://www.leparisien.fr/…/dans-les-coulisses-de-l…

25k
fb-share-icon171262
27k
Cette article a 577 vues
Lorem dictum risus. ut quis risus nunc Aenean elit. id, dolor dapibus