Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

JOURNALISTES CONVOQUÉS, VIOLENCES D’ÉTAT IMPUNIES : CHRONIQUES D’UN RÉGIME POLICIER

octobre 15, 2019

Deux informations qui ont eu lieu le même jour, hier, et qui rappellent la gravité de la situation française. Elles révèlent l’ampleur d’un État policier qui s’installe sans réaction :

IMPUNITÉ POLICIÈRE

Deux agents étaient jugés à Lyon pour des «violences gratuites», de l’aveu même du procureur. Ils avaient passé à tabac deux étudiants, gratuitement, dans une rue, la nuit du 21 février dernier. Les faits, accablants, étaient incontestables puisqu’ils avaient été filmés par une caméra de la ville. Les deux jeunes qui rentraient de soirée avaient été sauvagement agressés : une balayette, des coups au sol, des impacts au visage.

Bilan : une blessure au crane pour le premier étudiant, et 90 jours d’ITT pour son ami, qui avait eu le poignet fracturé.

Les faits sont tellement indéfendables que la défense n’a pas pu demander la relaxe. Mais le résultat est presque identique : les peines sont dérisoires : «deux et trois mois de prison avec sursis». Le port d’un masque ou le moindre tag lors d’une manifestation de Gilets Jaunes coute plus cher. La presse précise : «la condamnation ne sera pas inscrite à leur casier judiciaire. Ils pourront donc continuer à exercer.» D’ailleurs, l’un des policiers doit «prochainement intégrer la BAC de Lyon». Il «vient d’en réussir les tests».

BENALLA PARADE, MEDIAPART INTIMIDÉ

Alors que le barbouze de l’Élysée parade toujours autour du monde et se vante de ses exploits sur Twitter, la justice s’acharne contre … les journalistes qui ont enquêté sur l’affaire. «Quatre journalistes de Mediapart, dont le directeur de la publication Edwy Plenel, ont été convoqués par la police à la demande du parquet de Paris» ce lundi, dans le cadre de l’affaire Benalla. Edwy Plennel dénonce «une nouvelle atteinte à la liberté d’informer».

En effet, Mediapart avait été perquisitionné au moment du scandale, alors que Benalla bénéficiait déjà d’une impunité hallucinante, et même de la protection assumée du président Macron.

Ce nouveau coup de pression pour l’un des rares médias honnêtes de ce pays fait suite à d‘autres atteintes graves à la liberté de la presse ces derniers mois : arrestations de journalistes indépendants, gardes à vue, confiscation de matériel et même tirs de grenades ou de LBD sur des reporters.

En bref, un nouvel épisode d’impunité totale pour la police, même quand elle commet les exactions les plus indéfendables, des intimidations claires contre la presse indépendante du pouvoir.

C’est désormais le climat «normal» dans la France de Macron.

Et le pire ? Personne ne réagit, ou presque. Les contre-pouvoirs, syndicats, associations et autres partis «de gauche» se sont littéralement évaporés, ou regardent le fascisme s’installer sans aucune réaction.

Tout est à reconstruire. Organisons nous.

Sources : https://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/lyon-des-policiers-condamnes-a-de-la-prison-avec-sursis-pour-avoir-agresse-des-etudiants_2103326.html

https://www.nouvelobs.com/medias/20191014.OBS19780/affaire-benalla-quatre-journalistes-de-mediapart-convoques-par-la-police.html

Photo de l’excellente bsaz

25k
fb-share-icon156695
27k
Cette article a 46 vues
Nullam elit. id ut Aenean consectetur risus. Phasellus id, commodo ut velit,