Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

đź”´CHRONIQUE D’UN DÉSASTRE ANNONCÉ

octobre 27, 2020

En juillet dernier, Macron annonçait, sĂ»r de lui : « nous serons prĂŞts en cas de seconde vague de l’Ă©pidĂ©mie ».

➡️ Le gouvernement avait le choix. Il pouvait augmenter massivement les moyens des hĂ´pitaux, il ne l’a pas fait.

➡️ Il pouvait augmenter le nombre de lits de rĂ©animation, il ne l’a pas fait.

➡️ Il pouvait rĂ©organiser le système Ă©ducatif pour Ă©viter que les collèges, les lycĂ©es et les facs ne deviennent des incubateurs gĂ©ants. Il ne l’a pas fait.

Il a prĂ©fĂ©rĂ© verser des dizaines de milliards d’euros aux entreprises. Et aujourd’hui, ce sont encore des mesures extrĂŞmement liberticides et inefficaces qui s’annoncent : des « couvre-feux renforcĂ©s », des « confinements le weekend », voire un reconfinement total. Avec toutes les consĂ©quences humaines, psychologiques et mĂŞme sanitaires – maladies graves non prises en charge, cancer non dĂ©tectĂ©s… – que cela implique.

La population française rĂ©duite Ă  sa seule force de travail. PrivĂ©e de toutes les libertĂ©s, sauf faire tourner l’Ă©conomie. Et par la force : avec des drones, des patrouilles de police et de la surveillance. Le monde terrifiant qui s’installe sera-t-il acceptĂ© docilement ? Les enseignants retourneront-ils donner cours comme si de rien n’Ă©tait dans quelques jours ? La jeunesse acceptera-t-elle de vivre sous couvre-feu indĂ©finiment ? Les soignants se contenteront-ils d’applaudissements hypocrites ? Rien n’est sur.