Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

Ça bouge partout

janvier 21, 2020

– Compilation des résistances en cours –

Les colères sont innombrables. Tous les jours, un coup d’éclat, une grève, une révolte dans le pays. Pour que les nombreuses initiatives ne tombent pas dans l’oubli, et pour rendre compte de la situation sociale, voici une tentative de compilation des grèves et actions qui se produisent en France depuis le 5 décembre :


RAIL : 45 jours de grève d’affilée à la RATP, Paris quasiment paralysé pendant les fêtes. Blocages quotidiens des dépôts de bus, souvent réprimés. Plusieurs semaines de grève à la SNCF, du jamais vu. Les cheminots multiplient les actions dans tout le pays. La grève « suspendue » le 20 janvier pour s’orienter vers des blocages. Le 5 décembre, la ligne de TGV Paris-Lyon-Marseille sabotée. Fin décembre, des pétards de voies sont utilisés sur des lignes de l’est de la France, et ralentissent considérablement le trafic. Plusieurs gares envahies par les manifestants, notamment à Savenay, Bordeaux, Paris.

ÉNERGIE : Coupures d’électricité multiples en décembre, notamment à la préfecture de Nantes lors d’une manifestation et au commissariat de Bordeaux. Coupures ciblées en janvier : au marché de Rungis, à la CFDT, à l’aéroport d’Orly … Le courant est passé en « heures creuses » pour des centaines de milliers de foyers. Le 15 janvier, la centrale nucléaire de Gravelines est bloquée par les salariés, des feux d’artifice tirés devant les bâtiments. D’autres centrales menacent de se mettre à l’arrêt. Dans les raffineries, grèves tournantes depuis le mois de décembre. Pour l’instant, la pénurie de carburant annoncée n’est pas à l’ordre du jour.

SANTÉ : plusieurs mois de grève. Jets de blouses. Flash-mobs. Manifestations. La grève du codage administratif des actes fait perdre des millions d’euros à l’APHP et met fin à la tarification à l’acte. Des hôpitaux reçoivent les avances réclamées pour combler le manque à gagner.Démissions massives de chefs de service.

PORTS ET DOCKS : opérations « ports morts » dans la plupart des grandes villes portuaires. Le 15 janvier au Havre, les dockers attaquent les vœux du patronat à la Chambre de Commerce et d’industrie en jetant des gros pétards et des fumigènes. Les vœux annulés. A Montoir de Bretagne et à Fos, plusieurs blocages. Au Havre toujours, les vœux du maire sont envahis, et les grévistes avalent les petits fours et les boissons.

ÉDUCATION : les locaux de l’inspection académique d’Alès murés. Jets de livres périmés sur les rectorats. Flash-mobs divers. Soutiens ponctuels aux lycéens bloqueurs. Dans plusieurs établissements, les professeurs empêchent les épreuves du nouveau Bac à partir du 20 janvier. Le ministre promet des « blâmes » et des « poursuites ». Démissions revendiquées.

CULTURE : L’Opéra de Paris donne une série de concerts dans la rue. Représentation en plein air du « Lac des Cygne » avec orchestre et ballerines pour les fêtes de Noël. Le chœur de radio France interrompt les vœux de sa patronne le 8 janvier en interprétant le « Chœur des esclaves » de Verdi . Le 17 janvier, des techniciens et des artistes en grève perturbent la programmation de l’opéra de Rouen et donnent un concert dans la rue. Le Louvre bloqué. Le château de Versailles en grève. La bibliothèque Nationale de France en grève, affiche des banderoles.

JUSTICE : Les avocats campent devant le tribunal de Bobigny le 15 janvier. Les avocats de Paris s’emparent des dossiers en comparution immédiate, plaident la nullité dans de nombreuses affaires et font libérer des prévenus. A Rennes, les avocats plaident la libération de tous les étrangers enfermés en camp de rétention. Jets de robes d’avocats dans la plupart des tribunaux. Les vœux de la ministre de la Justice perturbés à Caen. L’intégralité des 164 barreaux en grève.

INDUSTRIE : débrayages et grèves. Les ouvriers de l’aéronautique jettent leur bleu de travail à Clermont-Ferrand le 17 janvier.

HÔTELLERIE : le 20 janvier, Macron invite des patrons à Versailles. Deux travailleurs refusent de servir le premier ministre : virés sur le champ. D’autres écrivent des messages contestataires sur les assiettes, suscitant une forte tension au sein de l’organisation de la cérémonie.

– EVENEMENTS MARQUANTS :

Plus d’un million de manifestants dans la rue le 5 décembre. Près de 2 millions le 17 décembre. Lors des journées de grève générale qui suivent, plus d’un million de manifestants. Affrontements sévères à Paris, Rennes et Nantes au mois de décembre. Record de voitures brûlées la nuit du Réveillon. Le 7 janvier, la multinationale BlackRock envahie par les cheminots. Le 9 janvier, répression terrible à Paris, plusieurs syndicalistes blessés. Nombreuses permanences En Marche dégradées. Emmanuel Macron exfiltré d’un théâtre parisien le 17 janvier. Un journaliste arrêté/ Le restaurant présidentiel La Rotonde incendié la nuit même. Très forte répression des Gilets Jaunes qui manifestent le 18 janvier à Paris.

25k
fb-share-icon154695
26k
Donec efficitur. Aenean commodo sed suscipit ultricies id leo