Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

BREST : MINISTRES DE LA GUERRE DANS UNE VILLE BUNKER

janvier 14, 2022


La ville de Brest, à la pointe de la Bretagne, est un port militaire. Elle l’a payé cher par le passé, en étant quasiment rasée par les bombardements de la seconde guerre mondiale. De nos jours, la rade de Brest, abrite la «Force océanique stratégique» : quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins. Le cœur de la «dissuasion nucléaire» française. Ces derniers jours, Brest accueille les ministres de la défense de toute l’Europe.

1 850 policiers et militaires sont déployés dans la ville bretonne pour accueillir 150 participants de marque. Jusqu’en juin 2022, la France prend la présidence de l’Union Européenne. Dans ce cadre, une série de sommets européens auront lieu sur différents thèmes. Cela commence par une rencontre des ministres de la Défense et des Affaires étrangères des 27 pays européens. La salle des capucins a été réaménagée de fond en comble pour le sommet, pour au moins 1 millions d’euros.

La ministre française des Armées accueillait d’abord ses homologues européens au Centre d’instruction naval de Brest pour un «dîner de travail» suivi de «réunions». Le gouvernement français veut promouvoir un «Livre blanc de défense pour l’Union européenne». Un document de stratégie militaire, qui sera arrêté en mars 2022, pour définir les priorités États membres pour les années à venir en matière de sécurité.

La ministre française veut notamment «le déploiement de forces armées dans le Golfe de Guinée, et appelle à une intervention dans le nord-ouest de l’océan indien dès cette année​», elle déclare aussi «en tant qu’Européens, nous sommes prêts à assumer nos responsabilités et à faire peser des conséquences massives sur la Russie si celle-ci se hasardait à lancer une offensive sur son voisin». Bref, toujours plus de guerres, de militarisation, d’impérialisme au menu des mois qui viennent.

La France est le troisième exportateur mondial d’armes et le champion d’Europe en la matière. Sur le podium des pires vendeurs de morts de la planète, elle se permet de passer outre les décisions du Parlement Européen et du TCA – Traité du Commerce des Armes – pour continuer à vendre des avions de guerre Rafale, des chars Leclerc ou du matériel de maintien de l’ordre, à des dictatures comme l’Arabie Saoudite, les Émirats, ou l’Égypte… Ce qui a pour conséquence directe des crimes de guerre au Yémen, des violations des droits humain dans plusieurs pays, des violences internes militarisées… Le tout Made in France.

La France, présidente de l’Europe, commence donc l’année par une réunion des ministre des armées, avec un sommet de la militarisation, dans une ville bunkérisée. Des manifestations pour le désarmement ont eu lieu, elles ont réuni quelques centaines de personnes, dans un silence médiatique assourdissant.

25k
fb-share-icon184932
27k
Cette article a 215 vues
0