Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

đŸ‡©đŸ‡ȘALLEMAGNE : LA JUSTICE HARCÈLE LES ANTIFASCISTES

octobre 17, 2021

– Plusieurs militant.e.s accusĂ©s d’affrontements avec l’extrĂȘme droite derriĂšre les barreaux –

En Allemagne comme en France, l’extrĂȘme droite monte et celles et ceux qui s’y opposent subissent la rĂ©pression d’Etat. Mercredi 13 octobre, dans la ville de Stuttgart en Allemagne, deux militants antifascistes ont subi des peines extrĂȘmement lourdes de 4 ans et demie et 5 ans de prison. Ils Ă©taient accusĂ©s de s’ĂȘtre bagarrĂ©s avec des militants d’extrĂȘme droite en mai 2020. La justice avait menĂ© une vaste enquĂȘte avec des opĂ©rations de surveillance et des perquisitions pour arrĂȘter ces deux hommes, Jo et Dy, qui avaient Ă©tĂ© placĂ©s en dĂ©tention provisoire. Une manifestation pour rĂ©clamer la libĂ©ration des antifascistes est programmĂ©e la semaine prochaine.

MĂȘme scĂ©nario Ă  Berlin. En mars 2021, une manifestation liĂ©e au contexte sanitaire rĂ©unissait de nombreux nĂ©o-nazis. Une bagarre a Ă©clatĂ©, et plusieurs antifascistes Ă©taient arrĂȘtĂ©s par un dispositif policier massif. Parmi eux, Adel, qui a subi divers sĂ©vices durant la procĂ©dure. DĂšs son arrestation, un officier responsable a ouvert la porte de la cellule et a demandĂ© Ă  Adel s’il savait quel jour on Ă©tait, avant de lui dire « aujourd’hui est le jour oĂč vous serez placĂ© en dĂ©tention provisoire. » Adel a Ă©tĂ© conduit dans une cellule oĂč il a dĂ» passer les 18 heures suivantes, nu, sans couverture ni oreiller, sur un lit de camp en bois, lumiĂšre allumĂ©e. Il a subi des commentaires racistes de la part des agents, sur ses origines, ou encore des remarques comme « les gens comme toi devraient ĂȘtre jetĂ©s directement dans un trou, c’est lĂ  qu’est leur place ». Pendant ce temps, des policiers tentaient de perqusitionner l’appartement de sa mĂšre. AprĂšs un temps en dĂ©tention provisoire, il est relĂąchĂ© sous caution, et doit pointer trois fois par semaine au commissariat. Adel passera en procĂšs le 19 novembre. Une mobilisation s’organise pour le dĂ©fendre, et rĂ©clamer la libĂ©ration des antifascistes arrĂȘtĂ©s.

Il y a quelques semaines, c’Ă©tait Ă  Leipzig, autre ville allemande, qu’un vaste coup de filet Ă©tait organisĂ© pour arrĂȘter une militante de 26 ans, Lina. Elle est soupçonnĂ©e d’avoir « attaquĂ© » des responsables nĂ©o-nazis. Le mandat d’arrĂȘt Ă©voquait des actes «à la limite du terrorisme», et l’affaire a Ă©tĂ© abondamment commentĂ©e dans la presse. LĂ  encore, police et mĂ©dia ont diabolisĂ© l’antifascisme, alors mĂȘme que des groupes d’extrĂȘme droite ont infiltrĂ© la police et l’armĂ©e outre-Rhin.

Ces affaires rappellent Ă©videmment l’acharnement de la police et la justice française contre les mobilisations sociales. On se souvient du militant antifasciste Antonin Bernanos, emprisonnĂ© sur de simples prĂ©somptions, aprĂšs des dĂ©nonciations de militants d’extrĂȘme droite. Ou plus rĂ©cemment, des militants lyonnais jetĂ©s en prison, accusĂ©s d’une « bagarre », alors mĂȘme que les groupes violents se revendiquant du fascisme agissent en toute impunitĂ©. Partout en Europe, l’Etat choisit de faire bloc derriĂšre les franges les plus rĂ©actionnaires.


Vous pouvez suivre et soutenir la mobilisation pour Adel via le compte Instagram en plusieurs langues : freeadel_freeallantifascists