Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

đŸ’„ ACTE 66 – REGAIN DE DETERMINATION A RENNES

février 16, 2020
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image

Ce samedi 15 février, les Gilets Jaunes avaient appelé à une manifestation à Rennes qui a réuni 1500 à 2000 personnes. Alors que le rendez vous était donné place de la mairie, tout le centre ville était bloqué par des dizaines de policiers.

Refoulés place de la République, les manifestants tentent de rejoindre dÚs le départ le lieu de rendez vous fixé, mais sont immédiatement attaqués au canon à eau. Sans sommations. Forcé de reculer, le cortÚge maintient sa volonté manifester en centre ville.

Sur plusieurs intersections, le cortĂšge est empĂȘchĂ© de passer et repoussĂ© aux gaz lacrymogĂšnes. La Compagnie d’Intervention, qui tente une charge, se retrouve encerclĂ©e par les manifestants et doit battre retraite sous les divers projectiles et poubelles qui se trouvent Ă  proximitĂ©.

Les forces de l’ordre partent se rĂ©fugier 50 mĂštres plus loin derriĂšre les camions de gendarmerie mobile, ne manquant pas de balancer les grenades qu’ils ont sur eux, et matraquant Ă  l’aveugle.

La CDI vient charger gratuitement les manifestants. Sur cette charge, ils auront perdu grùce à la force et à la solidarité collective !

Poursuivant vers Charles de Gaulle, la police, quelque peu repeinte en blanc par des artistes, attaque violemment la tĂȘte de manif au niveau du LibertĂ©. Des manifestants sont piĂ©gĂ©s dans des escaliers, frappĂ©s sans mĂ©nagement.

Video de l’attaque de la tĂȘte de cortĂšge par la police

Une jeune femme est touchĂ©e Ă  la tĂȘte. AprĂšs une nasse d’une dizaine de minutes, elle est relĂąchĂ©e avec d’autres, choquĂ©e, en pleurs et le visage en sang. D’autres personnes sont interpellĂ©es, dont le motif semble n’ĂȘtre rien d’autre que d’avoir portĂ© la banderole, volĂ©e bien Ă©videment par la mĂȘme occasion par la police.

Le reste des manifestants rĂ©ussit Ă  poursuivre la manifestation, en deux groupe dont l’un investit le centre jusqu’Ă  la place Saint-Anne et le Parlement de Bretagne. Quelques banques et le commissariat sont esquintĂ©s, les forces de l’ordre sur plusieurs front, ne parviennent pas Ă  mettre en Ă©chec la mobilisation. Notons la prĂ©sence de Nathalie Freche, commissaire de Nantes, pour coordonner les opĂ©rations.

Poursuite de petits groupes de manifestants dans les rues et tabassage.

Des manifestations nocturnes auront lieu jusque dans la soirée, cortÚges et sauvage et barricades enflammées

Photos : VĂ©rum, Alex, Les chroniques du Dey de Rennes 2