Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🔮 PROCÈS DU CRIME FASCISTE DE NANTES : UN AVOCAT D’EXTRÊME DROITE S’EN PREND À NANTES RÉVOLTÉE

mars 22, 2022

La meilleure dĂ©fense, c’est l’attaque. Depuis lundi 21 mars, le procĂšs d’un groupe de nĂ©o-nazis qui ont voulu tuer deux adolescents Ă  Nantes, le soir de l’Ă©lection d’Emmanuel Macron en 2017, a lieu en Cour d’Assises. Pour justifier ces tentatives de meurtres, la dĂ©fense tente de minimiser leur idĂ©ologie d’une part et de diaboliser les victimes d’autre part.

Joyce Burkart, François MamĂšs Cosseron de Villenoisy, Antoine Desbas, Matthieu Gaultier de la Richerie. Ils sont dans le box des accusĂ©s. Certains ont des noms Ă  particule, et sont issus de trĂšs bonnes familles, imprĂ©gnĂ©es par les idĂ©es d’extrĂȘme droite. Pourtant, Ă  la barre, tous prĂ©tendent qu’il ne font «plus de militantisme». Le plus ĂągĂ© se dĂ©crit comme un paisible pĂšre de famille «proche de la nature». Un autre ose mĂȘme «je n’ai plus rien Ă  voir Ă  l’extrĂȘme droite» alors qu’il n’a jamais cessĂ© de commettre des actes racistes. Dans leur scĂ©nario, la bande du GUD aurait eu un «coup de sang» irraisonnĂ©, aprĂšs s’ĂȘtre sentis «agressĂ©s» le soir des Ă©lections, mais n’aurait plus aucun lien avec le milieu depuis. VoilĂ  pour l’inversion victimaire.

Mais il y a aussi une stratĂ©gie d’attaque. Celui qui est prĂ©sentĂ© comme le «chef» de la meute se nomme Joyce Burkart. Et son avocat semble obsĂ©dĂ© par Nantes RĂ©voltĂ©e. À l’audience, il demande a l’une des victimes : «Vous avez dit avoir eu connaissance de la manifestation [qui avait lieu ce soir lĂ ] par Nantes RĂ©voltĂ©e, groupe depuis dissout par le gouvernement Ă  cause de sa violence il me semble ?» Il poursuit : «Vous aviez connaissance de la position politique de ce groupe ?» RĂ©ponse : «pas au moment des faits». L’avocat conclut : «Suivre un groupe comme Nantes RĂ©voltĂ©e c’est quand mĂȘme trĂšs politisé». En dehors de l’audience, le mĂȘme avocat insiste auprĂšs d’une journaliste de France 3 : les victimes «suivaient» Nantes RĂ©voltĂ©e. Comme s’il s’agissait d’un Ă©lĂ©ment qui les rendait coupables de leurs blessures. Si l’on suit cette logique, les centaines de milliers de lecteurs et lectrices de notre mĂ©dia mĂ©riteraient donc d’ĂȘtre tuĂ©es par l’extrĂȘme droite ? Inversion accusatoire abjecte.

Militant Fasciste

Mais qui est donc cet avocat ? Avant tout un militant nĂ©ofasciste. Il s’appelle Pierre Marie Bonneau. C’est un avocat toulousain connu, qui dĂ©fend frĂ©quemment l’extrĂȘme droite la plus radicale : celle qui assume un penchant collaborationniste, nĂ©o-nazi ou antisĂ©mite. France Info rĂ©vĂšle que l’avocat surnommĂ© «Pilou», d’aprĂšs un de ses amis, «agrĂ©mente ses dĂźners avec des discours d’Hitler». DĂšs la fac de Droit, Bonneau militait du cĂŽtĂ© des nĂ©ofascistes. Au moment de la Manif Pour Tous, il dĂ©file Ă  Paris derriĂšre une banderole des «Jeunesses Nationalistes», groupe dissout aprĂšs le meurtre de ClĂ©ment MĂ©ric. Le 10 octobre 2021, Pierre-Marie Bonneau manifeste dans un cimetiĂšre de Toulouse avec une organisation pĂ©tainiste pour «rendre hommage» Ă  Pierre Lespinasse, ancien magistrat toulousain sous Vichy, Ă  la tĂȘte d’une section spĂ©ciale qui a envoyĂ© Ă  la mort des rĂ©sistants. À cette occasion, un journaliste raconte que «Pierre-Marie Bonneau, aux cĂŽtĂ©s de l’ancien dirigeant de l’ƒuvre Française, Yvan BĂ©nedetti, s’inclinent devant le caveau de Pierre Lespinasse, serviteur de PĂ©tain, tuĂ© en 1943». VoilĂ  pour le militantisme.

Défenseur des pires antisémites

Et sur le terrain judiciaire ? Pierre-Marie Bonneau a assurĂ© la dĂ©fense du cĂ©lĂšbre nĂ©gationniste Robert Faurisson mais aussi de l’antisĂ©mite Alain Soral. En 2021 il dĂ©fend, Ă  Saint-Nazaire, un homme de 20 ans poursuivi pour avoir financĂ© un site ouvertement nazi. En 2018 ses clients sont les anciens chefs de deux mouvements pĂ©tainistes interdits, l’ƒuvre Française et Jeunesses Nationalistes RĂ©volutionnaires, qui comparaissaient pour «reconstitution de ligues dissoutes». Il anime Ă©galement rĂ©guliĂšrement des confĂ©rences dans des cercles d’extrĂȘme droite pour conseiller les militants «face Ă  la rĂ©pression» et travaille avec le CLAN – «CommunautĂ© de liaison et d’aide aux nationalistes». Il poussera le mĂ©lange des genres jusqu’Ă  poser, en soirĂ©e, auprĂšs de militants identitaires et des «Jeunesses Nationalistes» faisant des saluts nazis. Une telle apologie est-elle autorisĂ©e par le barreau ?

C’est donc un avocat marquĂ© idĂ©ologiquement qui s’implique dans le procĂšs des violences fasciste Ă  Nantes. Un avocat nostalgique du RĂ©gime de Vichy et de totalitarismes gĂ©nocidaires. Et c’est donc cet individu qui insinue que ce sont les antifascistes qui seraient dangereux, et prĂ©tend faire peur en parlant de Nantes RĂ©voltĂ©e ? Ces prochains jours, il y a fort Ă  parier que les plaidoiries se concentreront sur la diabolisation de la gauche nantaise, et tenteront de mettre sur le mĂȘme plan les mobilisations sociales et les attaques d’extrĂȘme droite. Ce gouvernement autoritaire nourrit les arguments des dĂ©fenseurs de nĂ©o-nazis, et inversement.

Le procĂšs se poursuit mercredi avec l’examen des faits, jeudi le dĂ©but des plaidoiries, vendredi le rĂ©quisitoire du procureur et la suite des plaidoiries, puis le verdict.

Notre article sur l’affaire : https://nantes-revoltee.com/%f0%9f%94%b4-il-y-a-5-ans-des-neo-nazis-essayaient-de-tuer-deux-adolescents-le-proces-commence-ce-lundi/