Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

đź”´ LE GROUPE ANTIFASCISTE LYONNAIS GALE DISSOUT PAR LE GOUVERNEMENT đź”´

mars 30, 2022

On lui reproche d’appeler Ă  des manifestations ou de « tenir un discours idĂ©ologique ». Ă€ qui le tour ?


Le porte-parole du gouvernement l’a annoncĂ© fièrement ce mercredi 30 mars, en pleine campagne Ă©lectorale : le Groupe Antifasciste Lyon et Environs – GALE – a Ă©tĂ© dissout en Conseil des Ministres. Il y a deux semaines, la police politique avait traquĂ© des membres du collectif pour leur donner un document : une «notification» lançant la procĂ©dure de dissolution.

Les avocats du GALE ont contestĂ© et envoyĂ© un recours contradictoire la semaine dernière. Mais cela n’a pas suffit. Tout est allĂ© extrĂŞmement vite. Et ce mercredi, le gouvernement dissout officiellement le groupe. Ses plate-formes de communication devraient ĂŞtre supprimĂ©es sous peu, et ses membres – rĂ©els ou supposĂ©s – seront lĂ©galement interdits de se rĂ©unir et de lutter ensemble.

C’est une censure dĂ©bridĂ©e, une rĂ©pression administrative, donc extra-judiciaire : le pouvoir peur dĂ©cider de «dissoudre» un groupe dont les idĂ©es lui dĂ©plaisent en quelques jours seulement. Quasiment sans possibilitĂ© de recours. Le ministère de l’IntĂ©rieur s’appuie sur la «Loi SĂ©paratisme» votĂ©e sous le mandat de Macron, avec le soutien des Ă©lus d’extrĂŞme droite. Cette loi a dĂ©jĂ  permis de dissoudre plusieurs organisations musulmanes, mais aussi plus rĂ©cemment des associations de soutien Ă  la Palestine, accusĂ©es de «propager la haine» parce qu’elles s’opposent au colonialisme. Concrètement, la procĂ©dure de dissolution du GALE s’appuie sur des Ă©lĂ©ments très faibles :

➡️ Le groupe aurait «légitimé» des actions «par un discours idéologique dirigé contre la violence et le racisme d’État»

➡️ Avant le 1er mai 2021, le GALE avait «appelé à une journée de lutte».

➡️ Le gouvernement reproche Ă©galement au GALE de s’ĂŞtre rĂ©jouit de la dĂ©gradation d’un local nĂ©o-nazi Ă  Lyon.

Appeler au 1er mai, avoir un discours engagĂ© et s’opposer Ă  l’extrĂŞme droite : voilĂ  qui suffit dĂ©sormais. C’est un prĂ©cĂ©dent extrĂŞmement grave. Des dizaines d’associations, collectifs ou partis peuvent ĂŞtre dissout pour les mĂŞmes motifs. Alors mĂŞme que les discours de haine ont droit de citĂ© dans les mĂ©dias des milliardaires et qu’un pĂ©tainiste multi-condamnĂ© est candidat Ă  l’Ă©lection prĂ©sidentielle.

Avec la dissolution du GALE, le projet est clair : supprimer nos moyens de communiquer, de se mobiliser, de se défendre. C’est le même projet qui motivait la dissolution de Nantes Révoltée. Sans suite pour le moment.

Cette procĂ©dure de dissolution serait la première Ă  viser un groupe de gauche depuis la dissolution d’Action directe en 1982, qui pratiquait la lutte armĂ©e. Le GALE deviendrait le premier groupe antifasciste dissout en France depuis quarante ans. Mais ses membres ne baissent pas les bras : «On ira au Conseil d’État. On ne va pas lâcher. On fera encore parler de nous, c’est sĂ»r. Ils ne vont pas nous clouer la bouche avec une dissolution» expliquent-ils Ă  la presse. Sur leur page, on peut lire : «cette dissolution ne nous fait pas peur elle n’est en rĂ©alitĂ© qu’un coup Ă©lectoral pour sĂ©duire l’électorat d’extrĂŞme-droite». La procĂ©dure tĂ©moigne «du manque d’imagination de ceux qui pensent pouvoir diriger. Nous ne sommes pas seul.es, notre mouvement est hĂ©tĂ©rogène et massif, nous continuerons Ă  lutter contre les fascistes, contre les gouvernants et pour un autre monde. A bon entendeur, restez sur vos gardes.»

Contre les dissolutions, contre le fascisme, solidarité avec le GALE !