Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

đź“ş LE NON DÉBAT, ÉPILOGUE D’UNE NON CAMPAGNE

avril 21, 2022

PathĂ©tique spectacle pour de duo entre le stagiaire de Mc Kinsey et l’hĂ©ritière fasciste


➡️ Du jamais vu depuis 1965, Ă©poque de diffusion de la tĂ©lĂ©vision dans les foyers. Le «dĂ©bat» d’entre-deux tours organisĂ© hier soir a rĂ©alisĂ© la plus mauvaise audience pour un duel prĂ©sidentiel : 15,6 millions toutes chaĂ®nes confondues, contre 16,5 en 2017, et bien davantage 5 ans plus tĂ´t. En clair, personne ne veut du remake imposĂ©, ce mauvais film Ă©crit par les mĂ©dias.

➡️ Il n’y a pas eu de campagne. Ni Macron ni Le Pen n’ont pris la peine d’intervenir, d’organiser de meetings, de subir la moindre contradiction. Tout juste quelques mises en scène verrouillĂ©es. Pourquoi se seraient-ils fatiguĂ©s ? Les deux candidats Ă©taient sĂ©lectionnĂ©s d’office. Depuis 5 ans les mĂ©dias des milliardaires annonçaient l’affiche finale. Leur affiche. Celle choisie par les ultra-riche. Et depuis 5 ans, ces mĂ©dias ont tout fait pour que le scĂ©nario se rĂ©alise. En s’aplatissant devant le pouvoir en place, en relayant ses mensonges, et en surmĂ©diatisant l’extrĂŞme droite, en popularisant ses thèmes, en banalisant ses reprĂ©sentants.

➡️ S’il n’y a pas eu de campagne, il n’y a pas non plus de confrontation d’entre-deux tours. Un Ă©change plat, Ă  la fois fade et courtois, d’une durĂ©e interminable de trois heures. L’extrĂŞme droite et la droite extrĂŞme ont exĂ©cutĂ© leur danse macabre sans passion.
Aucun Ă©change de fond. Pas un mot sur le racisme de Le Pen, ni son hĂ©ritage fasciste, alors que son parti a Ă©tĂ© fondĂ© par des nostalgiques de PĂ©tain et d’Hitler. Macron n’a jamais attaquĂ© celle qui lui donnait la rĂ©plique, parachevant sa dĂ©diabolisation totale. Et de l’autre cĂ´tĂ©, Le Pen n’a pas non plus attaquĂ© Macron, alors que son bilan catastrophique lui offrait des prises innombrables. Une mĂ©diocritĂ© telle qu’elle ne s’est mĂŞme pas saisie du rĂ©cent scandale Mc Kinsey. En rĂ©alitĂ©, il s’agissait d’un duo complice. Il Ă©tait Ă©crit depuis 5 ans. Il a eu lieu.

➡️ L’arrogance absolue de Macron, sa façon de rĂ©pĂ©ter ces derniers jours qu’il sera Ă©lu par un vote «d’adhĂ©sion» Ă  son programme nĂ©olibĂ©ral et autoritaire montre le sentiment de toute puissance du pouvoir en place. Il semble dĂ©jĂ  certain de sa victoire. Le regard dans le vide du prĂ©sident-candidat lors du show tĂ©lĂ©visĂ© donnait l’impression qu’il imaginait dĂ©jĂ  l’après : comment, dès l’Ă©lection passĂ©e, il compte nous massacrer.

➡️ Avant le premier tour, un sondage Ă©valuait que 80% des français et françaises ne voulaient pas d’un second tour Macron-LePen. Depuis le 10 avril, les enquĂŞtes affirment que la population ne veut ni de Macron ni de Le Pen au pouvoir ces prochaines annĂ©es. Les deux sont globalement dĂ©testĂ©s. La personne Ă©lue dimanche sera celle qui suscite un peu moins de rĂ©pulsion que l’autre. La mascarade dĂ©mocratique est Ă  bout de souffle. La politique se jouera ailleurs. Collectivement.