Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🎻MORBIHAN : LE PRÉFET INTERDIT LE TRANSPORT D’INSTRUMENTS DE MUSIQUE

octobre 5, 2020

– Kafka et la pandémie –

Jusqu’où ira le royaume de l’absurde ? Chez nos voisins du Morbihan, le préfet a adopté un nouvel arrêté préfectoral, paru le 29 septembre, qui interdit le transport de « matériel musical » en voiture. Le tout au nom de la lutte contre le COVID.

Dans la presse, de nombreux musiciens sont choqués : « J’ai d’abord vu l’arrêté sur les réseaux sociaux. J’ai cru que c’était une blague. Je suis allé vérifier sur le site de la préfecture. Et ça n’en était pas une. C’est complètement fou ! »

Cet arrêté indique que « sont interdits, à compter du 29 septembre, et jusqu’au 13 octobre, la tenue de rassemblements festifs à caractère musical et la circulation des véhicules transportant du matériel, susceptible d’être utilisé pour une manifestation festive à caractère musical». Une définition aussi vague et floue qu’autoritaire et stupide.

Cela implique, notamment, que tous les groupes de musique sont interdits de répéter. « Ça veut dire qu’on ne peut plus transporter nos instruments de musique ? C’est incompréhensible. Comment dès lors répéter ? » Un accordéoniste se demande : « On se trimballe toujours avec nos instruments. Ce lundi, je dois aller répéter. Je vais circuler avec mon accordéon. Je peux être verbalisé ?» «Les copains qui vont venir répéter, on va prendre leur matériel ? On va leur donner une amende ? C’est complètement fou. On touche à des libertés fondamentales. C’est complètement liberticide ». Et absurde alors que les écoles et les transports sont remplis. A croire que seules les activités festives et amusantes sont touchées par la surenchère sanitaire.

Au-delà du caractère délirant de cet arrêté, il s’agit pour le préfet d’avoir les coudées franches pour réprimer le mouvement des free party et saisir le matériel musical à volonté. De la même manière, le préfet de Nantes avait interdit, au moment de la fête de la musique 2020, tout transport de matériel musical « au nom de la lutte contre le COVID », pour pouvoir réprimer les manifestations et concerts en hommage à Steve prévus ce jour là. La pandémie est décidément un excellent argument pour écraser toute manifestation ou culture dissidente.

Rappelons que les préfets ont vu leurs pouvoirs extraordinaires reconduits de 6 mois, avec le vote, par une infime minorité de députés, de la « prolongation » de l’Etat d’urgence sanitaire … Tout va bien.

Cette article a 242 vues
leo Aliquam vulputate, ante. adipiscing leo. dolor. mi, venenatis, libero