Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🎖️ LE GOUVERNEMENT DÉCORE UNE ANIMATRICE DE CNEWS PROCHE D’ERIC ZEMMOUR

février 20, 2022

«Je suis très fière d’avoir rendu ce service à la nation, le service de la liberté d’expression»


En France, il y a des journalistes qui se font arrĂŞter ou interroger par la police. Il y a des mĂ©dias indĂ©pendants que le gouvernement rĂ©prime ou cherche Ă  dissoudre. Et puis il y a des mĂ©dias liĂ©s au pouvoir, dont les journalistes sont dĂ©corĂ©-es par le gouvernement. La chaĂ®ne d’extrĂŞme droite Cnews, propriĂ©tĂ© du milliardaire BollorĂ© en fait partie.

Sur cette photo, Ă  gauche se trouve Pascal Praud, ancien chroniqueur sportif dont le travail est de hurler quotidiennement des propos rĂ©actionnaires sur un plateau tĂ©lĂ©. Ă€ droite, Jean-Marc Morandini, poursuivi pour «corruption de mineurs», autre poids lourd de le chaĂ®ne. Il s’est illustrĂ© rĂ©cemment en invitant des personnalitĂ©s d’extrĂŞme droite dans des quartiers populaires, entourĂ© de dizaines de policiers pour protĂ©ger ses provocations. Et puis au centre, Christine Kelly. La journaliste a Ă©crit deux biographies très complaisantes de François Fillon, Ă  tel point que Sarkozy a envisagĂ© de lui donner un ministère. AuditionnĂ©e lors de l’affaire Fillon, elle ne se souviendra pas des dĂ©tournements de l’homme politique qu’elle a pourtant cĂ´toyĂ©. Christine Kelly est propulsĂ©e au Conseil SupĂ©rieur de l’Audiovisuel – CSA – par le sĂ©nateur de droite GĂ©rard Larcher, entre 2009 et 2015. Ă€ ce poste clĂ©, elle prĂ´ne la rĂ©duction «de cinq Ă  deux semaines» de la pĂ©riode pendant laquelle les candidats ont Ă©galitĂ© de temps de parole durant une campagne prĂ©sidentielle. Une façon de privilĂ©gier les gros candidats, les figures mĂ©diatiques, et d’invisibiliser encore davantage les voix que l’on n’entend dĂ©jĂ  peu.

Depuis 2019, Christine Kelly anime sur CNews l’Ă©mission Face Ă  l’info, en Prime Time. Sur son plateau, diffĂ©rentes personnalitĂ©s d’extrĂŞme droite se succèdent depuis plus de deux ans pour diffuser en boucle les obsessions rĂ©actionnaires du moment : l’islam, les migrants, «l’ultra-gauche» ou le «wokisme». Mais le vĂ©ritable rĂ´le de son Ă©mission, c’est d’offrir une tribune Ă  Eric Zemmour. Le pĂ©tainiste y intervient pendant des heures et des heures face Ă  une prĂ©sentatrice très complaisante. C’est notamment chez Christine Kelly que Zemmour dĂ©clare que les migrants mineurs sont tous des «violeurs, des assassins et des voleurs», propos pour lesquels il sera condamnĂ© pour «provocation Ă  la haine raciale».

C’est donc cette animatrice, remarquĂ©e pour son Ă©thique journalistique et la pluralitĂ© de ses informations, qui Ă©tait dĂ©corĂ©e le 18 fĂ©vrier, en compagnie de ses amis. Elle recevait, de la part du gouvernement, le grade d’officier de l’Ordre National du MĂ©rite. Ă€ cette occasion, elle explique en direct dans son Ă©mission : «J’ai reçu ce courrier du gouvernement qui m’a promue au grade d’officier dans l’Ordre national du MĂ©rite […] On n’a aucun mĂ©rite sinon celui de faire notre mĂ©tier, se battre pour la libertĂ© d’expression, d’avoir des tĂ©lĂ©spectateurs comme vous qui nous soutenez et lorsque c’est pour service rendu Ă  la nation, je suis très fière d’avoir rendu ce service Ă  la nation, le service de la libertĂ© d’expression.» Vous avez bien lu. La chaĂ®ne d’extrĂŞme droite d’un milliardaire incarne la «libertĂ© d’expression». Ă€ quand la sĂ©paration de Cnews et de l’État ?

Il n’y a plus aucune pudeur. Un gouvernement qui dĂ©core une figure mĂ©diatique est un très mauvais signe pour la libertĂ© de la presse, mais il s’agit carrĂ©ment d’un mĂ©dia d’extrĂŞme droite. Le nĂ©olibĂ©ralisme autoritaire de Macron est intimement liĂ© au nĂ©ofascisme qui vient. Le rĂ©gime en place fait monter l’extrĂŞme droite, reprend ses idĂ©es, soutient ses propagandistes. Un autre animateur de l’empire BollorĂ©, Cyril Hanouna qui surmĂ©diatise lui aussi Eric Zemmour, est encensĂ©e par la ministre Marlène Schiappa. Celle ci a dĂ©clarĂ© qu’elle «aimerait» qu’il anime «le dĂ©bat d’entre-deux tours» !

Le pouvoir organise dĂ©libĂ©rĂ©ment une alternative mortifère : la dictature policière et patronale, ou la dictature nĂ©ofasciste. Faisons entendre d’autres possibles, d’autres voix, d’autres mĂ©dias.

RSS
News Letter
Instagram
0