Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

🌏 FIN DU MONDE : 3 ANS POUR SAUVER CE QUI PEUT L’ÊTRE

avril 5, 2022

Mais des millions de personnes comptent voter pour un ultra-libéral ou une fasciste qui se moquent du climat


➡️ L’humanité dispose de moins de trois années pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre, principales responsables du changement climatique, si elle veut «conserver un monde vivable» alertent les experts climat de l’ONU dans un nouveau rapport du GIEC.

➡️ Pour cela il faut tout changer immédiatement, car il s’agit d’inverser immédiatement la courbe des émissions de gaz à effet de serre, principales responsables du changement climatique. L’utilisation des énergies fossiles doit être très fortement réduite d’ici à 2050 pour tenir l’objectif de limiter le réchauffement de la planète à +1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle. Pour le moment, en dépit des «accords» bidons pris par les États ces dernières années, non seulement les émissions ne baissent pas, mais elles augmentent.

➡️ Les experts estiment qu’il faut «agir sur la demande en énergie et la consommation de biens et services» pour réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique de 40 à 70% d’ici à 2050. Ils expliquent aussi que «les ménages avec les 10% des plus hauts revenus dans le monde représentent à eux seuls entre 36% et 45% des émissions totales de gaz à effet de serre».

➡️ De même, les classes moyennes et populaires ont réduit leurs émissions au cours des trente dernières années. Les plus riches ont augmenté les leurs. Les riches nous emmènent dans leur suicide collectif. La seule manière de survivre, c’est de s’attaquer aux émissions des plus aisés.

➡️ La maison brûle et nous continuons à regarder la catastrophe arriver… Sans tenter de détruire le système responsable de cette catastrophe. Pire, une grande partie de l’électorat français veut placer au second tour un ultra-libéral autocrate et une néo-fascistes, qui n’ont aucune intention de changer quoi que ce soit sur le plan écologique. Si un tel scénario cauchemardesque se profile, la révolution sera tout simplement une question de survie.