Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos du jour sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

UN POINT SUR LA GRÈVE DU 5 DÉCEMBRE

décembre 3, 2019

Deux jours avant le début des hostilités, on fait le point sur la grève générale à venir :

• La SNCF annonce ses prévisions pour la journée du 5 décembre : seulement 10% des trains seront assurés sur l’ensemble du réseau national. Le réseau transilien en Ile-de-France sera également pour 90% annulé. Concernant les TER, seuls 3% seront assurés selon la porte-parole du Groupe SNCF. Sur les Intercités, « le trafic sera quasiment nul », notamment en Bretagne et en Occitanie, qui seront les régions les plus touchées ! Le rail sera quasiment à l’arrêt total.

• La mobilisation s’annonce très suivie chez les profs et les perturbations très importantes, notamment en milieu rural. Dans le primaire, « près de 70% des enseignants se sont déclarés en grève pour la journée du 5 décembre et 40% des écoles seront fermées », indique le Snuipp-FSU. Selon le retours que nous avons de plusieurs enseignants : « on n’a jamais vu autant de monde dans les réunions, ni autant de monde vouloir se mettre en grève ».

• Dans le secondaire – collège et lycées –, le mouvement de grève « s’annonce très fort, avec plus de 60% de professeurs déclarés grévistes », annonce Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU. « De nombreux lycées seront également fermés » ou quasiment à l’arrêt.

• Les pompiers en colère ont commencé lundi à camper sur la place de la République à Paris, à l’initiative du syndicat Sud-SDIS, pour dénoncer le manque d’effectifs et de reconnaissance face à l’augmentation des demandes d’assistance. Ils continuent à occuper la place nuit et jour.

• Etudiants et lycéens organisent des AG partout et sont très motivés pour le 5 et la suite. L’université Paris 1 Tolbiac a été fermée préventivement par la direction, pour empêcher l’organisation d’une Assemblée Générale. D’autres campus sont fermés, la police monte la garde. Une situation identique pourrait se produite dans d’autres facs.

• Les Gilets Jaunes comme les écologistes seront évidemment de la partie, et participeront à la grève et aux manifestations.

• Des centaines de stations service sont toujours en pénurie de carburant mais commencent à être réapprovisionnées.

• Une organisation patronale annonce que « une journée de grève, c’est 400 millions d’euros d’activité en moins ». Imaginez la facture pour les patrons si la grève se prolonge ! Il est donc essentiel de faire durer le mouvement, en s’organisant dès le 5 décembre dans des AG de grévistes.

• Le Préfet de Paris annonce une capitale en état de siège. Tous les commerces seront fermés le long du parcours. 55 forces « lourdes » – CRS et Gendarmes Mobiles – et 16 unités de voltigeurs seront déployés à Paris, mais aussi des caméras « mobiles ». Cela représente la moitié de toutes les forces de répression disponible en France ! Pas de panique, c’est avant tout un effet d’annonce pour intimider les manifestants. Cela veut aussi dire que dans beaucoup de villes en région, il y aura moins de flics pour réprimer les actions. Profitez en, multipliez les foyers de lutte !

Il est évident pour tout le monde que le 5 décembre ne sera pas une journée « contre la réforme des retraites », mais une bataille décisive contre ce gouvernement infâme qui cause tant de souffrances. Une façon de relever enfin la tête, et, peut-être, de gagner enfin.

25k
quis libero vulputate, vel, Phasellus elit. Donec massa