Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos du jour sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

LILIAN, 15 ANS, GRAVEMENT BLESSÉ PAR UN TIR POLICIER : AFFAIRE CLASSÉE

novembre 6, 2019

En 11 mois d’enquête, le « tireur n’a pas pu être identifié » selon la justice

Le 12 janvier 2019, Lilian, 15 ans, passe à proximité d’une manif de Gilets Jaunes à Strasbourg, alors qu’il sort d’un magasin. Son visage est percuté à pleine puissance par le projectile d’un policier. Il est gravement blessé au visage par un tir de balle en caoutchouc. Sa mâchoire est broyée, l’adolescent mettra de longs mois pour retrouver une vie normale, et garde des séquelles.

11 mois d’enquête plus tard, la justice classe l’affaire « sans suite ». En 11 mois, l’instruction n’a, officiellement, pas pu « identifier » le tireur.

« Je suis révoltée par ce classement sans suite. Lorsqu’un Gilet jaune commet une violence, même cagoulé, on le retrouve. Mais quand c’est un policier non, même s’il y a des caméras de vidéosurveillance. C’est lamentable… » déclare sa mère.

L’enquête de l’IGPN établit de manière certaine que c’est bien un tir de LBD qui a blessé Lilian. Selon une source proche du dossier, les recherches policières prouvent que « l’usage du LBD dans ces circonstances était justifiable d’un point de vue légal parce que des manifestants étaient violents à l’égard des forces de l’ordre. Il y a donc légitime défense. » Une justification totalement inacceptable même si Lilian avait été manifestant. Mais en plus, il a été touché alors qu’il passait là par hasard …

Sa mère, Flaure « sort épuisée de cette longue épreuve. Lilian ne vit plus avec elle. Traumatisé, il avait besoin de quitter Strasbourg. Rien ne sera jamais plus comme avant » écrit la presse.

Dans la France de 2019, le gouvernement autorise les policiers à être cagoulés, casqués, à ne pas porter de matricule, alors qu’ils sont surarmés et autorisés à tirer dans le tas. Et, surprise ! Les tireurs ne sont jamais identifiés ! Ce qui permet à la justice d’enterrer les affaires tranquillement.

C’est donc la nouvelle doctrine : permettre aux policiers de commettre des exactions sans être identifiés, puis classer les affaires puisqu’ils ne sont pas identifiables. Cynisme absolu.

Comme Lilian, de nombreux adolescents ont été gravement blessés et éborgnés l’hiver dernier lors du mouvement des Gilets Jaunes. En France, la police mutile des enfants. Dans l’indifférence quasiment générale.


Source : https://www.rue89strasbourg.com/exclu-tir-lbd-lilian-16-ans-strasbourg-plainte-mere-classee-163408

25k
elit. libero. felis risus. elit. non Curabitur ipsum ut