Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos du jour sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

16 NOVEMBRE A PARIS : DÉBUT D’UNE LUTTE PROLONGÉE !

novembre 17, 2019
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image
Slider image

« Macron : notre premier anniversaire, ton dernier » : blocages, manifestations et ouverture d’un lieu de lutte

Les Gilets Jaunes ont soufflé leur première bougie d’anniversaire. A Paris, malgré la terreur organisée par le régime policier, des cortèges ont bloqué le périphérique, érigé des barricades, défilé en manifestations improvisées et insaisissables, tenu tête à des hordes de policiers en roue libre, et ouvert une Maison des Peuples.

Le gouvernement et ses agents, toujours plus dangereux et cyniques, avaient autorisé une manifestation depuis la Place d’Italie ce samedi. Une fois les Gilets Jaunes réunis sur la place, le préfet déclarait que le rassemblement était finalement « interdit », et lançait des charges d’une violence extrême, avec des salves de grenades explosives terrifiantes. Un journaliste et plusieurs manifestants ont été très gravement blessés. En début d’après-midi le préfet de police Didier Lallement, affirmait que « la situation est parfaitement sous contrôle ». Deux heures plus tard, une voiture de police était retournée devant la préfecture. Des cortèges tiendront les rues après la nuit tombée. La répression n’aura pas le dernier mot.

Un tag résume l’état d’esprit du jour, alors que la colère gronde de plus en plus profondément dans toutes les catégories de la population : « Macron, notre premier anniversaire, ton dernier. » Les Gilets Jaunes sont inoxydables. Dans la soirée, une « Maison des peuples » était inaugurée à l’Est de Paris. Un lieu superbe, où une soirée musicale était organisée.

Alors que les médias parlent d’un « retour des casseurs », c’est une révolte intacte qui a pris les rues, un an après la prise des ronds-points, et malgré une répression physique, médiatique et judiciaire sans précédent.

Une énergie exemplaire, qui va nourrir les luttes qui montent, et en particulier la grève générale du 5 décembre prochain.

25k
dolor vulputate, elit. leo mattis ipsum venenatis, Phasellus Donec consequat. id